Logo SeaTech

Philippe Taquet, un « chasseur de dinosaures » aux Journées Scientifiques



Président de l’Académie des sciences*, Philippe Taquet participait aux 8es Journées Scientifiques, les 15 et 16 avril. Invité par l’axe Civilisations et Sociétés euro-méditerranéennes et comparées, le paléontologue et géologue est revenu sur la Méditerranée, de 180 millions d’années à aujourd’hui.

Philippe Taquet est de ces hommes diserts, au parcours qui laisse rêveur. Paléontologue et géologue, à l’origine d’une thèse sur les dinosaures du Niger, il a dirigé le Muséum National d’Histoire Naturelle de 1985 à 1990. Aujourd’hui président de l’Académie des sciences et de l’Institut de France*, il a ouvert le colloque « Vivre l’espace euro-méditerranéen : rencontres, échanges représentations, entre conflits et métissages ». Cet événement était organisé par le professeur Laure Lévêque, responsable de l’axe Civilisations et Sociétés euro-méditerranéennes et comparées, dans le cadre des 8es Journées Scientifiques.

Lors de sa conférence, Philippe Taquet a apporté son regard de paléontologue et géologue pour éclairer le présent du bassin méditerranéen :

« Il y a 180 millions d’années, la Téthys, un paléo-océan ouvert vers l’est et fermé à l’ouest, se situait entre deux continents : la Laurasie au nord et le Gondwana au sud. Au cours de l’histoire, ces deux plaques vont se séparer, les continents se fragmenter, explique Philippe Taquet. La Méditerranée telle qu’on la connaît aujourd’hui va peu à peu apparaître entre les plaques du nord et du sud. (…) Elle est le berceau de nombreuses civilisations et les scientifiques se soucient de l’avenir de cet espace très important, qui lie le sud au nord et le nord au sud »

Ainsi, depuis 2007, les académies du pourtour méditerranéen se réunissent tous les ans dans le cadre du Groupement Inter-académique pour le Développement (GID). Un moment d’échanges, essentiel à l’émergence de projets communs. À ses yeux, Toulon et l’UTLN ont d’ailleurs leur rôle à jouer dans le partage des savoirs au sein du pourtour méditerranéen.

« Nigesaurus Taqueti », un dinosaure éponyme

Ses travaux de paléontologue ont conduit Philippe Taquet en Afrique, notamment au Maghreb. Il travaille actuellement à la mise en place d’un musée des dinosaures au Maroc, « une façon nouvelle de présenter les pays et leur patrimoine géologique ». Chasseur des reptiles disparus, il en a découvert pas moins de huit depuis 1965. Ses collègues américains ont d’ailleurs nommé un dinosaure herbivore « Nigersaurus Taqueti ». Un hommage rendu à celui qui parcourt la planète « pour montrer l’importance de la science et de la technologie dans le monde futur ».

*L’Institut de France regroupe cinq académies : l’Académie française, l’Académie des inscriptions et belles-lettres, l’Académie des sciences, l’Académie des beaux-arts et l’Académie des sciences morales et politiques. Chaque année, le président de l’une des cinq académies assure la présidence de l’Institut de France.



Université de Toulon - http://www.univ-tln.fr/Philippe-Taquet-un-chasseur-de-dinosaures-aux-Journees-Scientifiques.html - comweb@univ-tln.fr