Logo SeaTech

Giuseppe Buttazzo : de Pise à Toulon



Chercheur italien invité au laboratoire IMATH, Giuseppe Buttazzo travaille depuis plus de vingt ans avec Guy Bouchitté, Professeur à l’Université de Toulon. Une collaboration qui le conduit à venir régulièrement à l’UTLN.

Pourriez-vous vous présenter ?

Je suis diplômé de l’École Normale Supérieure de Pise (Scuola Normale Superiore di Pisa), j’y ai fait toutes mes études pour devenir Maître de Conférences en Mathématiques, spécialisé dans l’optimisation et le calcul des variations. J’ai enseigné à l’Université de Ferrare, puis à l’Université de Pise où j’exerce encore au sein du département de Mathématiques. C’est une grande université, avec plus de 50 000 étudiants et 20 départements (équivalent des UFR).

Quelles sont vos relations avec l’UTLN, et plus particulièrement le laboratoire IMATH ?

J’ai rencontré Guy Bouchitté il y a plus de vingt-cinq ans, alors qu’il était Maître de Conférences à l’Université d’Aix-Marseille. Je connaissais très bien son directeur de thèse de doctorat, Alain Fougères (Université de Perpignan), ainsi que Hedy Attouch (Université de Montpellier) qui a suivi ses premières recherches et sa thèse HDR. Depuis cette période, je travaille régulièrement avec lui sur l’optimisation et le calcul des variations : nous avons écrit 13 articles scientifiques ensemble et dirigé plusieurs doctorants dans le cadre de cotutelles de thèse.

Cet échange est très fructueux, car il m’a permis d’entrer en contact avec d’autres chercheurs du laboratoire IMATH, comme Thierry Champion et Pierre Seppecher. Avec ce dernier, Guy Bouchitté et moi avons écrit deux articles scientifiques sur des applications du calcul des variations à la mécanique. Du côté italien, plusieurs de mes élèves sont venus à Toulon pour collaborer avec Guy Bouchitté ou bien avec des membres de son équipe : Luigi De Pascale, professeur à l’Université de Pise, Ilaria Fragalà, professeur à l’École polytechnique de Milan.
Cette année, Ilaria Lucardesi, que j’avais eu comme élève en master et qui a passé sa thèse en cotutelle entre Toulon et l’École polytechnique de Milan, travaillait à l’UTLN en tant qu’Attaché Temporaire d’Enseignement et de Recherche (ATER).

La réciproque est vraie, puisque j’ai eu le plaisir d’accueillir à Pise plusieurs membres du laboratoire IMATH : Guy Bouchitté, Thierry Champion et Pierre Seppecher ont souvent participé à des activités scientifiques comme des séminaires, colloques ou workshops.

En quoi ces échanges sont-ils importants ?

En mathématiques, l’échange des idées est fondamental, car les équipes de recherche sont souvent de petite taille. En particulier, le nombre de personnes travaillant dans le monde entier sur un même sujet est très petit. Il est d’ailleurs rare d’avoir des papiers avec plus de trois co-auteurs.
La collaboration internationale est donc indispensable, tout comme les rencontres périodiques lors de petits workshops. Par ailleurs, je suis personnellement convaincu que les mathématiques se développent bien mieux au travers d’un grand nombre de petits financements plutôt que par le biais de quelques très gros projets portés par un nombre limité de chercheurs.

Constatez-vous des différences entre les universités françaises et italiennes ?

Je viens une ou deux fois par an en France, car je collabore aussi avec d’autres universités françaises : Chambéry, Montpellier, Grenoble, Paris-Dauphine et Paris-Sud. L’Italie et la France ont choisi d’aller dans la même direction, celle de l’autonomie des universités, que nous avons commencé à expérimenter un peu avant, en 1994. Si le fonctionnement et la structuration des établissements sont assez proches, il y a en revanche très peu de postes pour les enseignants-chercheurs en Italie. C’est pourquoi beaucoup de jeunes Italiens viennent aujourd’hui travailler en France.

À l’UTLN par exemple, en mathématiques, quelques Italiens sont en poste, comme Maître de Conférences ou Professeur. J’espère que les recrutements d’enseignants-chercheurs dans les universités italiennes recommenceront dans un avenir très proche.



Université de Toulon - http://www.univ-tln.fr/Giuseppe-Buttazzo-de-Pise-a-Toulon.html - comweb@univ-tln.fr