Logo SeaTech

Le Théâtre Liberté : un pont entre les rives de la Méditerranée



Metteur en scène, Philippe Berling co-dirige à Toulon le Théâtre Liberté depuis 2011, aux côtés de son frère Charles. Pôle artistique et culturel majeur de création, ce lieu établit des ponts entre les rives de la Méditerranée.
À l’occasion des 6es Doctoriades, Philippe Berling est revenu sur les liens qu’entretient le théâtre avec le bassin méditerranéen.

Votre conférence s’intitule « Méditerranée et culture : l’expérience du Théâtre Liberté ». Quelle relation ce lieu entretient-il avec le pourtour méditerranéen ?

Charles et moi avons un lien physique avec la Méditerranée. Nous avons grandi à Toulon, notre père était médecin de marine et une partie de notre famille est pied-noir d’Algérie. Notre mère a vécu jusqu’à vingt ans au Maroc et nous avons appris récemment que notre grand-père était arabe. Pour ces raisons, nous avons eu envie de travailler artistiquement sur ce thème.
C’est un cadre très large, un horizon inépuisable, qui permet de parler de beaucoup de choses, telles que le rapport entre l’Orient et l’Occident, de par les thèmes abordés ou parce que les spectacles sont produits au bord de la Méditerranée.

Pourquoi avez-vous accepté l’invitation de l’université ?

Je suis très heureux que l’Université de Toulon soit présente maintenant aussi en centre-ville. C’est un honneur de pouvoir être présent lors des Doctoriades et de parler ce que je fais, au début de cette belle aventure. J’ai présenté aux étudiants ce que nous réalisons au Théâtre Liberté et ce que nous pouvons leur proposer. Peut-être passeront-ils les portes du théâtre ! Par ailleurs, j’ai beaucoup travaillé à partir de textes non-dramatiques y compris scientifiques et cela m’intéresse de tisser des liens avec les chercheurs dans le domaine de la création.

Quels sont vos projets de créations ?

Je travaille à l’adaptation de Meursault, contre-enquête, de l’auteur algérien Kamel Daoud, une suite de L’Étranger, d’Albert Camus. Nous préparons également la deuxième édition du festival d’art numérique, qui se déroulera en décembre. Elle aura pour thème « Corps et numérique » : comment l’homme est-il démultiplié ou diminué par le numérique, comment la réalité virtuelle se mélange-t-elle à nos vies ? Nous proposerons une programmation internationale et interactive, à la fois des œuvres artistiques, avec la présence de l’œuvre de Bill Viola, et des conférences, d’universitaires notamment.



Université de Toulon - http://www.univ-tln.fr/Le-Theatre-Liberte-un-pont-entre-les-rives-de-la-Mediterranee.html - comweb@univ-tln.fr