Logo SeaTech

[Portrait] César Cumbe, enseignant-chercheur du Mozambique invité à l’UTLN



Enseignant-chercheur à la faculté des Sciences du langage, de la communication et des arts de l’Université Pédagogique de Maputo, César Cumbe était l’invité de l’Université de Toulon. L’occasion pour lui de s’entretenir avec les étudiants sur la sémiologie de l’image et finaliser le projet de double diplôme mis récemment en place avec son pays : le Mozambique.

César Cumbe : « La ville se pose comme une bibliothèque qui produit aussi des connaissances »

Les plus belles rencontres sont souvent le fruit d’un heureux hasard. Ce n’est certainement pas Maud Pelissier, Maître de conférences à l’UFR Ingémédia qui nous contredira. En disponibilité au Mozambique l’année dernière, elle croise la route de César Cumbe dans les couloirs de l’Université Pédagogique de Maputo.
Réputé pour la qualité de ses travaux sur les pratiques linguistiques urbaines dans ses différentes facettes, il enseigne notamment la sémiologie de l’image aux étudiants du master journalisme nouvellement créé.

« Il m’a donné l’opportunité de donner des cours à l’université et je me suis rendue compte que la dimension numérique était très peu développée », se souvient Maud Pelissier.

Sensible à la politique de développement des relations internationales de l’Université de Toulon, elle œuvre activement aux côtés de César Cumbe pour la mise en place d’un double diplôme entre le master de journalisme et étude éditoriale de la faculté des Sciences du Langage, de la Communication et des Arts de Maputo et le master information et communication, spécialité e-rédactionnelle de l’UFR Ingémédia. L’objectif étant d’offrir à des étudiants mozambicains une formation plus étoffée. Une plus-value pour leur entrée sur le marché du travail. A moyen terme, l’UTLN espère également tisser des liens au niveau de la recherche et renforcer son rayonnement international dans un pays un plein développement économique.

« Ce double diplôme représente également une plus-value pour les enseignants-chercheurs de Maputo et ceux de Toulon car, outre l’échange de nos expériences, nous envisageons la possibilité de mettre en place la co-tutelle de nos étudiants de master ou de thèse, ajoute le chercheur mozambicain. Même si à première vue, la culture numérique est universelle, force est de constater que l’usage qu’on en fait est très différent. C’est là-dessus que l’échange – aussi bien pour les enseignants que pour les étudiants – fait sens ».

Développer une recherche collaborative

Invité au début du mois de décembre pour peaufiner les contours du projet, César Cumbe a eu l’occasion de rencontrer l’équipe pédagogique d’Ingémédia ainsi que les étudiants lors de divers séminaires. Ses recherches l’ont notamment conduit à observer une transformation économique, politique et culturelle au Mozambique liée à l’appropriation des langues européennes et la massification des écrits (publicités, arts de rue, etc) dans l’espace urbain. De premiers échanges qui ont déjà contribué à nourrir sa propre réflexion. Notamment sur la récurrence thématique de l’alcool et de la femme dans l’image publicitaire mozambicaine, l’écart de valeur symbolique des signes représentés (objets, animaux, lieux, gestes…) et le caractère ostentatoire excessif de certaines marques.

« Quelle que soit la nature du support, l’image publicitaire nous en dit plus sur les gens, le pays, l’histoire… que sur la marque et le produit eux-mêmes. La ville est une bibliothèque qui produit aussi des connaissances », déclare-t-il.

Confrontés aux mêmes interrogations et enjeux scientifiques que César Cumbe, les enseignants et étudiants toulonnais auront l’occasion de pousser plus loin leurs recherches par le biais de travaux partagés, de séminaires et conférences à venir.
Ainsi, pour commencer, la promotion du master de l’UFR Ingémédia accueillera en septembre 2015 quelques étudiants mozambicains.



Université de Toulon - http://www.univ-tln.fr/Portrait-Cesar-Cumbe-enseignant-chercheur-du-Mozambique-invite-a-l.html - comweb@univ-tln.fr