Logo SeaTech

Le Pr Yves Lucas honoré par l’Académie brésilienne des Sciences



Enseignant-chercheur à l’Université de Toulon, Yves Lucas est nommé membre titulaire étranger de l’Académie brésilienne des Sciences. La plus haute autorité scientifique du pays.

L’Université de Toulon (UTLN) entretient des liens étroits avec le Brésil, notamment à travers le laboratoire PROTEE (PROcessus de Transferts et d’Échanges dans l’Environnement), une unité de recherche spécialisée dans les domaines des sciences de la terre et de l’univers, de la chimie analytique, de la biologie et de la physique.

En témoigne la nomination d’Yves Lucas, enseignant-chercheur au laboratoire PROTEE, comme membre titulaire étranger de l’Académie brésilienne des Sciences. La plus haute autorité scientifique du pays.

« C’est un peu une surprise, avoue-t-il, C’est un collègue brésilien, ancien président de l’Université de Sao Paulo – plus importante université d’Amérique latine - qui a présenté ma candidature. »

La cérémonie d’investiture s’est déroulée le 5 mai, à Roi de Janiero, en présence de nombreuses personnalités scientifiques et politiques. La nomination d’un chercheur récompense sa contribution significative au développement des sciences au Brésil.

Développement agricole de l’Amazonie

Ancien directeur du laboratoire PROTEE, Yves Lucas s’est spécialisé dans la genèse de la formation des sols et leur mode de fonctionnement en condition naturelle ou cultivée. Il a notamment formé des chercheurs brésiliens et amené des confrères français à travailler au Brésil. Trois anciens doctorants toulonnais enseignent et poursuivent des travaux de recherche aujourd’hui dans les universités de São Paulo et du Recôncavo da Bahia. Yves Lucas a également participé au développement de la pédologie et de la géochimie au Brésil.

À l’origine des premiers travaux de recherche menés par le laboratoire PROTEE au Brésil, Yves Lucas a participé au montage des programmes ARCUS à co-financement Région - Ministère des Affaires Étrangères. Ces programmes ont permis à plusieurs laboratoires de Toulon de développer des collaborations avec le Brésil autour de l’agriculture durable et d’un développement de l’Amazonie respectueux de l’environnement.

« En 2050, il faudra, au niveau mondial, produire 50% de plus qu’actuellement. Les potentialités agricoles en Amazonie sont très importantes mais pas partout, explique le chercheur. Il y a un travail important de planification à long terme de l’usage des sols a effectué, qui tienne compte à la fois de considérations environnementales, de la nécessité du développement et de la potentialité des milieux ».

Actuellement, un projet financé par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) évalue l’impact des scenarii de mise en valeur et de changement climatique sur les bilans carbone.



Université de Toulon - http://www.univ-tln.fr/Le-Pr-Yves-Lucas-honore-par-l-Academie-bresilienne-des-Sciences.html - comweb@univ-tln.fr