Logo SeaTech

Soutenance de thèse de Young-ok PARK - Laboratoire BABEL



Le Bureau des Études Doctorales a le plaisir de vous informer que

Madame Young-ok PARK

Doctorante au laboratoire BABEL - EA 2649, rattachée à l’école doctorale 509 « Civilisations et Sociétés euro-méditerranéennes et comparées », sous la direction de Madame le Professeur émérite Dairine NI CHEALLAIGH et Monsieur le Professeur émérite André JOLY, soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention du doctorat sciences du langage - Linguistique, sur le thème suivant :

« L’ordre des éléments de la phrase en coréen : esquisse de syntaxe énonciative »

Le vendredi 05 juin 2015 à 14h30 à l’Université de Toulon, Campus de La Garde, UFR Lettres, bâtiment Y, Amphithéâtre Y 08

devant un jury composé de :

Résumé :

L’enjeu de la présente étude est de montrer que l’ordre des mots acquiert un rôle métalinguistique important dans le système des opérations internes de la langue : il connote la manière de penser le monde phénoménal. Pour cette étude sur le coréen, la théorie que nous avons choisie est la systématique énonciative. Cette théorie met en œuvre une analyse qui ne sépare pas le Discours des conditions linguistiques de sa production. Dépassant le cadre d’une systématique des langues, elle rappelle qu’un énoncé n’est jamais isolé du contexte linguistique et situationnel où se trouve le sujet parlant.

Nous commencerons par l’observation de l’énoncé fondamental, afin de dégager ses unités constitutives fonctionnelles ; en d’autres termes, nous adopterons la démarche sémasiologique, mais à partir des conditions d’énonciation et de la situation de production de l’énoncé. Nous examinerons ensuite l’ordre interne des éléments de l’unité constitutive fonctionnelle, qui relève aussi bien du domaine morpho-syntaxique que sémantique. Nous verrons que l’ordre à l’intérieur du syntagme et le choix du mot formel en coréen constituent un mécanisme majeur de la syntaxe coréenne, mécanisme qui dépend de la visée d’effet du locuteur. Si chaque langue a sa manière d’organiser les éléments au sein d’une unité donnée, c’est que chaque langue analyse à sa façon la perception du monde expérientiel. Quel est alors l’ordre prescrit par le système linguistique du coréen, au niveau du mot, du syntagme et de la phrase ? Quelle est la liberté de manœuvre du locuteur au moment de la construction de la phrase dans l’acte de langage ? C’est à ces deux questions que ce travail a tenté d’apporter une réponse.

La présente étude comporte quatre parties. La première partie propose d’examiner la structure de l’énoncé : de l’énoncé au syntagme. La deuxième partie explique la disposition des constituants dans l’énoncé. La troisième partie étudie l’ordre des éléments au sein du syntagme nominal, en fonction de la place du déterminant. Cela concerne la logique combinatoire du mot matériel et du mot formel qui relève essentiellement de la syntaxe interne d’une unité constitutive fonctionnelle de l’énoncé. Enfin, la quatrième partie se consacre à une syntaxe de l’adverbe, basée sur sa mobilité au sein de l’énoncé, mobilité qui affecte l’incidence adverbiale.



Université de Toulon - http://www.univ-tln.fr/Soutenance-de-these-de-Young-ok-PARK-Laboratoire-BABEL.html - comweb@univ-tln.fr