Logo SeaTech

Soutenance de thèse de Houyem SABTA - Laboratoire LEAD



Le Bureau des Études Doctorales a le plaisir de vous informer que

Madame Houyem SABTA

Doctorante auLaboratoire d’Economie Appliquée au Développement (LEAD - EA 3163) rattachée à l’école doctorale 509 « Civilisations et Sociétés euro-méditerranéennes et comparées », sous la direction de M. Maurice Catin, Professeur des Universités et M. Ghazi BOULILA, Professeur, soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention du doctorat Sciences Economiques, sur le thème suivant :

« Fluctuations internationales et conjoncture économique tunisienne »

Le mardi 07 juillet 2015 à 10h00, à l’Université de Toulon, Campus Porte d’Italie, bâtiment Faron, salle FA601,

devant un jury composé de :

Résumé :

L’objectif de la thèse est d’étudier les cycles économiques en Tunisie en se centrant principalement sur les questions suivantes : Quel est leur degré de synchronisation avec les fluctuations économiques des pays développés et quels sont les mécanismes de transmission de ces fluctuations sur l’économie tunisienne ? Pour répondre à cette problématique, le travail est divisé en trois chapitres. Le premier chapitre cherche à retracer les cycles économiques tunisien comparés aux cycles économiques mondiaux, représentés par quatre pays développés (PDE) : la France, l’Italie, l’Allemagne (qui sont les principaux partenaires commerciaux de la Tunisie) et les Etats-Unis (du fait de leur poids dans l’économie mondiale). Dans le deuxième chapitre, le travail introduit l’extraction des composantes cycliques d’autres variables macro-économiques internes (globales et sectorielles) et externes à l’économie tunisienne, afin d’identifier les sources des chocs et les canaux à travers ces chocs sont transmis. Le dernier chapitre a pour objet une validation économétrique des résultats descriptifs des faits stylisés données au premier et au deuxième chapitre, et de savoir à quel degré la nouvelle synthèse néoclassique peut être appliquée à l’économie tunisienne.

Les résultats des faits stylisés montrent que le cycle économique tunisien est sensible aux trois catégories de variables étudiées, réelles, monétaires et financières, confirmant ainsi la théorie de la nouvelle synthèse néoclassique. L’application des modèles, VAR structurel et modèle dynamique à composante inobservable, valide les résultats des faits stylisés. En effet, les estimations du modèle VAR structurel montrent que les trois chocs qui contribuent le plus à la variance du PIB tunisien sont les chocs d’offre, les chocs monétaires et les chocs extérieurs. Concernant l’évaluation de la synchronisation du cycle tunisien avec ceux des PDE à partir du modèle à facteur inobservable de Stock et Watson, les résultats montrent un rôle significatif du facteur commun sur le cycle tunisien. Pour les déterminants de la synchronisation du cycle tunisien avec ceux des PDE, la transmission des fluctuations des pays partenaires commerciaux paraît se faire à travers les demandes intérieures, l’indice des prix des matières premières et le taux du marché monétaire en zone euro. Les exportations et les importations tunisiennes n’ont montré un rôle significatif qu’avec le premier partenaire commercial, la France. Pour les Etats-Unis, les fluctuations sont transmises à travers deux variables "européennes", le taux du marché monétaire en zone euro et les envois de fonds des immigrés, suggérant le rôle intermédiaire des pays partenaires commerciaux européens dans la transmission des fluctuations américaines et internationales à l’économie tunisienne.



Université de Toulon - http://www.univ-tln.fr/Soutenance-de-these-de-Houyem-SABTA-Laboratoire-LEAD.html - comweb@univ-tln.fr