Logo SeaTech

Soutenance de thèse de Guillaume ROBAA - Laboratoire GRM



Le Bureau des Études Doctorales a le plaisir de vous informer que

Monsieur Guillaume ROBAA

Doctorant au laboratoire « Groupe de Recherche en Management » (GRM) - EA 4711, rattaché à l’école doctorale 509 « Civilisations et Sociétés euro-méditerranéennes et comparées », sous la direction de Madame Line BERGERY, Maître de conférences - HDR soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention du doctorat en Sciences de Gestion, sur le thème suivant :

« Le décalage entre la communication sociétale et les pratiques de l’entreprise : le cas de l’intérim »

Le vendredi 16 octobre 2015 à 14h30, Université de Toulon, Campus Porte d’Italie, bâtiment BAOU salle BA 710.

devant un jury composé de :

Résumé :

Le secteur de l’intérim s’est fortement démocratisé ces dernières décennies et génère de nombreuses externalités négatives pour la société civile. En effet, l’intérim est source de vulnérabilité sociale pour les intérimaires, dans une société où les individus s’intègrent socialement à travers leur emploi. L’intérim contribue à la précarisation des conditions de vie et de travail, à la relégation et à l’exclusion sociale. Pour limiter ces dérives sociales et internaliser les problématiques sociétales, les entreprises de travail temporaire (ETT) sont incitées, à travers le reporting extra-financier, à s’engager dans une démarche RSE. Les ETT valorisent leur engagement à travers une communication sociétale volontaire, qui repose notamment sur la production d’un rapport RSE/Développement Durable. La communication sociétale véhicule les engagements pris par les ETT pour protéger les intérêts des intérimaires. Les objectifs de la communication sociétale sont multiples : améliorer l’image et la réputation, favoriser l’autorégulation des activités, permettre un accès continu aux ressources intérimaires, diminuer l’encadrement des activités par les pouvoirs publics, légitimer l’existence des ETT malgré ces externalités négatives, générer une attitude positive des parties prenantes, contribuer à la performance globale et diminuer les coûts cachés relatifs au turn-over du personnel. L’engagement RSE doit être déployé au sein des ETT et susciter l’adhésion collective des parties prenantes internes. Cependant, la littérature académique relative à l’engagement RSE dans le secteur de l’intérim relève un décalage entre la communication sociétale et les pratiques réelles des ETT. Par contraste, ce décalage provoque des effets inverses et génère une attitude négative des parties prenantes envers les ETT. Compte tenu de ces enjeux, le manque d’informations dans la littérature académique ainsi que l’absence d’études empiriques relatives au décalage entre la communication sociétale et les pratiques réelles des ETT nous ont conduits à formuler notre problématique de recherche générale. Nos travaux de recherche ont pour objectif d’apporter des contributions significatives dans ce domaine de recherche émergent.



Université de Toulon - http://www.univ-tln.fr/Soutenance-de-these-de-Guillaume-ROBAA-Laboratoire-GRM.html - comweb@univ-tln.fr