Logo SeaTech

Mieux évaluer le risque épidémique - Laboratoire CPT



Une équipe internationale de chercheurs du Centre de Physique Théorique (CNRS, universités d’Aix-Marseille et de Toulon) et de la Fondation ISI de Turin a développé une méthode permettant d’évaluer précisément le risque épidémique à partir de données incomplètes.

Les modèles numériques sont essentiels pour comprendre comment les maladies infectieuses peuvent se propager dans une population, aussi bien à grande échelle (simulations planétaires pour prédire le déroulement potentiel d’une pandémie) qu’à échelle réduite (une école, un hôpital…). Ils déterminent l’intérêt et l’impact des stratégies de luttes comme les fermetures d’écoles ou la mise en quarantaine de villes.

Cependant, les données obtenues sont souvent incomplètes. Soit parce qu’une partie de la population étudiée n’a pas participé à la collecte de données, soit pour des difficultés techniques.

« Ce qui entraîne une sous-estimation du risque épidémique si elles sont utilisées telle quelles », relève Alain Barrat, directeur de recherches au Centre de physique théorique (CNRS, Aix-Marseille Université, Université de Toulon).

Pour affronter ce problème, une équipe de physiciens du CPT et de la fondation ISI, à Turin, a développé un algorithme qui remplace de façon effective la partie manquante des données par une réplique réaliste des contacts. Certaines des informations collectées (le nombre de contact entre individus, leur durée, le nombre moyen de contacts entre différents sous-groupes) peuvent en effet être extrapolées à partir d’un échantillon partiel pour être utilisées dans des modèles numériques simulant la propagation de maladies infectieuses.

« Bien que ces répliques diffèrent des vrais contacts, leur utilisation dans les modèles de propagation donne une estimation correcte du résultat qui aurait été obtenu si les données avaient été complètes » assure encore Alain Barrat.

Les estimations de risque épidémique deviennent possibles même lorsqu’une fraction importante (jusqu’à 50%) des contacts est absente des données.

Badge RFID :

Graphe Contacts



Université de Toulon - http://www.univ-tln.fr/Mieux-evaluer-le-risque-epidemique-Laboratoire-CPT.html - comweb@univ-tln.fr