Logo SeaTech

L’UTLN parle de radicalisation



Dans le cadre de son Diplôme d’Université sur la protection de l’enfance en partenariat avec le Conseil Département du Var, le service FTLV de l’Université de Toulon a accueilli Farhad Khosrokhavar, sociologue spécialiste des phénomènes sectaires et de la radicalisation.

Ils sont gendarmes, avocats, médecins, travailleurs sociaux ... Tous œuvrent dans le champ de la protection de l’enfance et se retrouvent confrontés à des publics sensibles dont le comportement, les propos ou les actes désarçonnent parfois, soulèvent des questions auxquelles ils ne semblent pas trouver de réponse dans ce contexte anxiogène de menace terroriste. Comment déceler les signes avant-coureurs d’une radicalisation ou de sectarisme ? Comment prévenir et protéger les plus jeunes ?
C’est pour étudier des pistes de réflexion que le service Formation Tout au Long de la Vie (FTLV) de l’Université de Toulon (UTLN) et le Conseil Départemental du Var ont reçu, vendredi dernier, le sociologue Farhad Khosrokhavar.

Directeur d’études à l’École des Hautes Études en Sciences Sociales (EHESS) et ancien directeur du Centre d’analyse et d’intervention sociologiques (CADIS), ses recherches portent sur la sociologie de l’Iran contemporain, les problèmes sociaux et anthropologiques de l’islam en France et la philosophie des sciences sociales. Le chercheur franco-iranien est venu échanger avec les 38 professionnels inscrits au Diplôme d’Université sur la protection de l’enfance de l’UTLN.

« J’ai parlé de la famille, de l’anthropologie de la famille, de la crise de ces familles, mais aussi de la perte de sens de la vie en collectivité eu égard aux utopies progressistes. Je leur ai parlé des formes nouvelles de jihadisation notamment les adolescents, les post-adolescents, des femmes, des convertis, des classes moyennes… explique-t-il. Ce qui m’interpelle c’est pourquoi les jeunes deviennent jihadistes. »

Créé et mis en place début octobre, ce diplôme d’université a pour triple objectif de donner aux professionnels concernés une expertise, d’améliorer la prévention, l’accompagnement des familles et la prise en charge des enfants, d’instaurer une culture commune entre tous les partenaires intervenant dans le champs de la protection de l’enfance.

Depuis la rentrée de septembre 2016, l’Université de Toulon a nommé Franck Bulinge, Maître de conférences spécialisé dans l’intelligence économique, le renseignement et l’analyse de l’information, référent prévention contre la radicalisation. Il a notamment pour mission de « donner aux composantes et services les repères nécessaires pour reconnaître les signaux et les indicateurs de radicalisation religieuse » et « d’apporter son appui aux personnels confrontés à des comportements suspects. »


Université de Toulon - http://www.univ-tln.fr/L-UTLN-parle-de-radicalisation.html - comweb@univ-tln.fr