Logo SeaTech

Soutenance de thèse de Cathy VEZINA - Laboratoire i3M



Le Bureau des Études Doctorales a le plaisir de vous informer que

Madame Cathy VEZINA

Doctorante au laboratoire i3M, Information, Milieux, Médias, Médiations – EA 3820, rattachée à l’école doctorale 509 « Civilisations et Sociétés euro-méditerranéennes et comparées », sous la direction de Monsieur Michel Durampart, professeur des universités à l’Université de Toulon et Monsieur Philippe Bonfils, professeur des universités à l’Université de Toulon soutiendra publiquement sa thèse en vue de l’obtention du doctorat en Sciences de l’Information et de la Communication, sur le thème suivant :

« Resituer la dimension communicationnelle de la créativité collective contextualisée : Une approche par les constructions médiatrices »

Lundi 4 décembre 2017 à 14h00 à l’université de Toulon, campus Porte d’Italie, bâtiment COUDON, salle CO 315

devant un jury composé de :

Résumé :

Cette thèse envisage les effets occasionnés par la créativité collective contextualisée, plus particulièrement à l’échelle des groupes restreints, à partir d’une approche communicationnelle par les « constructions médiatrices ». Elle poursuit trois grands objectifs. Premièrement, elle s’inscrit dans une volonté d’éclaircissement de la notion de créativité de groupe en tant que phénomène (tel qu’abordé par Woodman, Sawyer et Griffin, 1993) et propose d’en faire la distinction par rapport à la méthode employée par le groupe de créativité (Demory, 1986 ; Aznar, 2011). Deuxièmement, elle cherche à clarifier les formes d’échanges et d’interactions au cours du processus de création-communication. Troisièmement, elle interroge les effets de ce phénomène collectif complexe de manière à mieux comprendre les conditions de déploiement de la créativité contextualisée.

En prenant pour objet d’étude l’expérience vécue d’acteurs en situation par le biais d’un dispositif pédagogique, nous avons convié une communauté d’apprenants à vivre une expérience de création collective immersive et originale qui, par sa nature engageante et déroutante, était susceptible de heurter les habitudes et le cadre traditionnel d’apprentissage. Nous avons émis l’hypothèse que la tension créative entraine la réorganisation constante de l’activité des groupes en influençant les « constructions médiatrices » puis, que la nature de ce contexte cristallise la cohésion et l’engagement des groupes impliqués. Par une analyse de l’activité-créativité (la créactivité) de groupe, et plus particulièrement par l’observation des actions conjointes, des rapports d’interactions et de l’implication des membres, cette étude postule que la créativité collective contextualisée participe à l’émergence de formes d’interactions. Puis, que le recours aux moyens médiateurs (aux artefacts, à la division du travail et aux règles d’interactions) s’effectue dans un mouvement constant de réorganisation de l’activité par dépassements successifs des contradictions, par la formation de nœuds de médiations. Les constructions médiatrices sont ainsi le reflet du processus de transformation du sens des interactions sociales au cours de l’activité.



Université de Toulon - http://www.univ-tln.fr/Soutenance-de-these-de-Cathy-VEZINA-Laboratoire-i3M.html - comweb@univ-tln.fr