Logo SeaTech

Un enseignant de l’UTLN sélectionné pour mener des recherches au Québec



Jean-François Briand, enseignant à l’IUT Biologie et chercheur au MAPIEM partira fin janvier à Rimouski afin d’échanger avec des chercheurs québécois sur la formation des biofilms marins. Un des objectifs est de comparer l’efficacité de nouveaux antifouling respectueux de l’environnement entre la Méditerranée et l’estuaire du Saint-Laurent.

Jean-François Briand, enseignant à l’IUT Biologie et chercheur au MAPIEM partira fin janvier à Rimouski afin d’échanger avec des chercheurs québécois sur la formation des biofilms marins. Un des objectifs est de comparer l’efficacité de nouveaux antifouling respectueux de l’environnement entre la Méditerranée et l’estuaire du Saint-Laurent.

Lancé à l’automne 2018, le second appel de l’Institut France-Québec Maritime (IFQM) pour la mobilité de chercheurs a permis d’en sélectionner 16 en France afin de développer des collaborations scientifiques avec le Québec dans le secteur maritime.

C’est dans ce cadre que Jean-François Briand, Maître de conférences à l’IUT biologique et chercheur au laboratoire MAPIEM de l’Université de Toulon, spécialiste de la colonisation microbienne des surfaces immergées en milieu marin, séjournera à Rimouski du 27 janvier au 9 février. Il y travaillera sur un projet de 3 ans financé par le ministère de l’Économie du Québec, en collaboration avec des chercheurs de l’Université du Québec à Rimouski (ISMER-UQAR), portant sur des études comparées sur l’efficacité de revêtements antifouling ne relarguant pas de produits nocifs entre deux environnements très contrastés : la mer Méditerranée et l’estuaire du Saint-Laurent. L’objectif sera de mieux comprendre l’influence relative des paramètres environnementaux (température, salinité, nutriments, métaux) et des caractéristiques physico-chimiques de surface sur la colonisation microbienne et la formation de biofilms.

« Il n’existe actuellement que peu de données permettant de valider l’efficacité et l’innocuité environnementale des revêtements antifouling dans des milieux contrastés tels que la mer Méditerranée et l’estuaire maritime du Saint-Laurent, explique Jean-François Briand. Ce partenariat permettra de développer de nouvelles collaborations internationales ainsi qu’une expertise novatrice dans le domaine de l’étude des biofilms marins. »

Ce voyage sera aussi l’occasion pour l’écologue toulonnais de promouvoir auprès de ses homologues québécois les process immersifs utilisés par le laboratoire MAPIEM dans l‘étude de l’impact des peintures antifouling sur le développement microbien. Des procédés encore peu développés au Québec, et qui suscitent désormais l’intérêt de chercheurs plutôt habitués à travailler en laboratoire.

Projets au long cours

L’année dernière, le laboratoire d’écologie microbienne ISMER a initié ce projet avec Jean-François Briand, sollicité pour son expertise sur la caractérisation des biofilms et du biofouling en milieu marin, afin de répondre à la demande croissante de l’industrie maritime pour de nouveaux moyens de lutte contre le développement du biofouling sur les structures immergées, en particulier les coques de navires.

Cette nouvelle collaboration entre l’UTLN et l’UQAR pourrait ainsi permettre aux chercheurs toulonnais de participer, par la suite, à de grands programmes internationaux en lien avec le biofouling. Notamment sur l’amélioration de l’efficacité énergétique du transport maritime et la réduction de son empreinte écologique (Polluants, espèces invasives …).
Mis sur pied à l’automne 2016 suite à la 19e rencontre alternée des Premiers ministres français et québécois, l’IFQM vise à canaliser les efforts bilatéraux et à mobiliser, de part et d’autre de l’Atlantique, de nombreux intervenants concernés par les différents domaines liés au secteur maritime autant en recherche qu’en innovation. L’Institut cherche ainsi à se positionner comme chef de file international pour toutes questions relatives aux enjeux d’un développement maritime durable et responsable grâce à l’établissement d’un partenariat scientifique pérenne entre la France et le Québec.



Université de Toulon - http://www.univ-tln.fr/Un-enseignant-de-l-UTLN-selectionne-pour-mener-des-recherches-au.html - comweb@univ-tln.fr