Logo SeaTech

Madaï Moutoussamy-Cloarec remporte le 3e prix scientifique IHEDN



Major de promotion 2018-2019 du Master 2 Droit public « Administration, territoires et environnement », l’ancienne étudiante de la Faculté de droit de Toulon poursuit brillamment sa carrière dans la Marine nationale. Son mémoire sur la lutte contre la pollution de l’environnement marin lui a permis, cette année, de décrocher un prix IHEDN et concoure pour le « Prix Amiral Daveluy ».

Cela commence à devenir une excellente habitude.
L’année dernière, le Lieutenant de Vaisseau Madaï Moutoussamy avait été récompensée lors du prix « Amiral Daveluy », pour son mémoire de Master 2 Droit public « Sécurité – Défense » sur Les enjeux énergétiques et stratégiques de la territorialisation de la mer en Méditerranée orientale.

Cet été, la jeune femme a reçu le troisième prix scientifique IHEDN pour le mémoire de son second Master Droit public « Administration, territoires et environnement » sur La lutte contre la pollution de l’environnement marin appliquée aux rejets d’hydrocarbures des navires.

« De multiples acteurs agissent de façon complémentaire dans la lutte contre les pollutions de l’environnement marin. Le préfet maritime, par ses prérogatives et les moyens dont il dispose, revêt toute son importance dans la coordination du dispositif de gestion de crise de la pollution. Les interactions entre la préfecture maritime et les autorités judiciaires participent à la complétude du dispositif de lutte contre les pollutions marines, soutient-elle. Le droit de l’environnement marin, construit par à-coups au fur et à mesure des grandes catastrophes, est complexe. Les États peinent à mener une approche intersectorielle de la protection de l’environnement. Des marges de progression sont encore à réaliser pour améliorer le dispositif de lutte contre les pollutions par hydrocarbures. Ces améliorations souhaitables concernent tout d’abord la protection de l’environnement marin en haute mer. »

Sur tous les fronts

En octobre 2018, l’abordage du porte-conteneurs chypriote CLS Virginia au mouillage, par le navire roulier tunisien Ulysse en provenance de Gênes, avait de nouveau soulevé la problématique de la lutte contre les pollutions en haute mer. Plus récemment, les autorités mauriciennes ont demandé à la France une assistance matérielle et humaine, pour lutter contre une pollution en mer survenue suite au naufrage du MV Wakashio.

Le concours pour l’attribution des prix scientifiques de l’IHEDN vise à récompenser des travaux universitaires (mémoires de recherche et thèses) soutenus sur les problématiques en sciences sociales qui intéressent l’Institut des Hautes Études de Défense Nationale. Notamment les questions de défense et de sécurité, de relations internationales et de politique étrangère quelle que soit la discipline universitaire de rattachement : anthropologie, science politique, économie, sociologie, droit, histoire, géographie, philosophie…

Originaire de Guadeloupe, Madaï Moutoussamy-Cloarec a intégré l’École Navale en 2008, en se spécialisant dans le nucléaire, après un passage par Math Sup/Math Spé au lycée Sainte-Geneviève à Versailles. Une fois diplômée, elle a été affectée en 2012 sur la frégate de classe La Fayette Surcouf en tant que chef du service flotteur, puis sur le porte-avions Charles-de-Gaulle où elle a occupé le poste de chef de secteur chaufferie.

En quittant Toulon pour Cherbourg à l’été 2019, elle a pris les fonctions de « Chef du bureau Gestion de crise » à la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord et participé à la mise en place de l’organisation locale face à la crise sanitaire. A la suite d’une promotion interne, elle occupe désormais le poste d’adjoint au chef de division « Prévention, maîtrise des risques et environnement ».

« Je peux ainsi mettre à profit les connaissances que j’ai acquises à l’Université de Toulon », explique-t-elle.

Parallèlement à sa carrière dans la Marine nationale, Madaï Moutoussamy-Cloarec s’est inscrite au Master « Sécurité – Défense » de la Faculté de droit. Son mémoire, conduit sous la direction du VAE(2S) Rafaelli a reçu un prix au concours 2019 du « prix Amiral Daveluy ».

Elle s’est ensuite inscrite en Master « Administration, territoires et environnement » dont elle est sortie Major de promotion 2018 - 2019. Son mémoire dirigé par Odile de David Beauregard-Berthier et récompensé du troisième prix IHEDN concoure aujourd’hui pour le « prix Amiral Daveluy ».



Université de Toulon - https://www.univ-tln.fr/Madai-Moutoussamy-Cloarec-remporte-le-3e-prix-scientifique-IHEDN.html - comweb@univ-tln.fr