[CP] Le fascisme et ses modalités dans l’Italie contemporaine

Le 6 novembre 2018, Simone Visciola, historien de l’époque contemporaine, enseignant-chercheur à l’Université de Toulon, tiendra une conférence sur l’héritage du fascisme dans l’Italie contemporaine. Une analyse historique qui permettra de mieux appréhender la (ré)apparition de mouvements ainsi que l’usage d’une certaine terminologie, certains symboles, certaines rhétoriques se référant à cette période.

À partir d’une série de considérations entre histoire, historiographie et mémoire sur l’expérience du fascisme soi-disant historique cette conférence propose d’offrir des clés de lecture utiles à la compréhension de ce que le “long” Ventennio a laissé en héritage dans la politique, la société, la culture et dans l’imaginaire des Italiens.
Quel rapport entretiennent-ils avec la mémoire du fascisme ? Peut-on parler d’une réelle « présence fasciste » ou est-ce un mythe ?

L’historien expliquera pourquoi l’adjectif “fasciste” est utilisé si fréquemment pour faire référence à des protagonistes et des mouvements politiques se présentant en tant que forces “anti-système”, dans un contexte tel que celui de l’Italie actuelle secouée par une forte crise économique et par le phénomène de l’immigration.

Le propos est d’illustrer la façon dont cet emploi « simpliste » ne contribue pas à clarifier, mais plutôt à confondre les caractéristiques idéologico-doctrinaires du régime de Mussolini avec les nouvelles tendances « souverainistes », voire « populistes » qui visent aussi bien à contester les réalisations de l’Europe qu’à remettre en cause les valeurs et les conquêtes de la démocratie.

[CP] Le fascisme et ses modalités dans l'Italie contemporaine