Concours C.Génial : des chercheurs en culottes courtes se sont affrontés à SeaTech

Vendredi 18 mars, l’école d’ingénieurs Seatech accueillait la finale académique du concours C.Génial. Des collégiens venus de onze établissements se sont affrontés autour de projets scientifiques innovants pour une place en finale nationale.

Depuis 2004, collégiens et lycéens de plus d’une trentaine d’académies se défient autour de projets didactiques et innovants dans les domaines scientifiques et techniques. L’enjeu : développer le goût des sciences chez les jeunes générations. Le concours C.Génial encourage ainsi les élèves et leurs enseignants à établir un lien avec des industriels ou des universitaires afin de mutualiser leurs connaissances. Innovation, communication, partenaires scientifiques, projet pluridisciplinaire sont autant d’accroches motivantes pour éveiller les vocations scientifiques.

En 2015, 89% des enseignants considéraient que le projet avait permis de susciter des vocations scientifiques chez leurs élèves.

Des chercheurs en devenir ?

Cette année, l’école d’ingénieurs SeaTech de l’Université de Toulon accueillait, vendredi 18 mars, des jeunes des collèges Matisse (Nice), Gustave Roux (Hyères), Saint-Exupéry (Saint-Laurent-du-Var), Louis Clément (Saint-Mandrier), Django Reinhard (Toulon), Pierre de Coubertain/ Jean Giono (Le Luc/ Le Beausset), Paul-Émile Victor (Vidauban), Les Chênes (Fréjus) et Frédéric Mistral (Bormes-les-Mimosas) dans le cadre de la finale académique du concours. Le collège Peiresc (Toulon) a travaillé jusqu’au bout sur son projet mais n’a pu venir le défendre ce jour-là.
Répartis dans le hall du bâtiment X, les collégiens ont pu présenter leurs expériences scientifiques ou technologiques à un jury composé de scientifiques et de chercheurs.
Protection des abeilles, maquettage d’une phénomène étudié en classe, diminution de la consommation domestique d’eau, réchauffement climatique, dépollution des eaux… quel que soit le sujet, les jeunes chercheurs ont fait preuve d’inventivité et d’une étonnante maturité scientifique.

Mais comme il ne peut y avoir qu’un seul vainqueur dans un concours, se sont les élèves de Saint-Mandrier qui ont le plus convaincu le jury.

« Leur sujet est vraiment original et innovant, explique Isabelle Chèné, enseignantes référent du concours C.Génial pour l’académie de Nice. En se demandant si l’on pouvait réaliser un dispositif autonome permettant de cuisiner tout en faisant fonctionner du petit matériel électronique comme un téléphone ou des leds, ils ont eu une démarche d’investigation clairement définie et rigoureuse. Ils ont également réalisé un partenariat étroit et suivi avec un organisme de recherche, le CEA de Cadarache ».


L’implication enthousiaste des élèves et de leurs enseignants, ainsi qu’une interdisciplinarité cohérente (SVT, Physique-Chimie et Technologie) ont su séduire le jury.

Ils pourront donc défendre leur projet lors de la finale nationale qui se déroulera à Paris le 21 mai 2016, au Lycée Janson De Sailly. Avec, à la clé, une participation à un forum Européen : Exposciences Luxembourg, la visite de grandes entreprises internationales (sites à l’étranger…) et la remise d’un prix spécial club scientifique.

Résultat du concours :
  • 1er : Collège Louis Clément Saint Mandrier, "Cuiseur solaire à génération électrique" ;
  • 2nd : Collèges Pierre de Coubertin Le Luc et Jean Giono Le Beausset, "Eaux souterraines" ;
  • 3e : Collège Saint-Exupery Saint-Laurent du Var, "Et l’eau !".