Etudes à l’étranger

L’Université de Toulon a établi des partenariats vous permettant d’effectuer une période d’études à l’étranger sur un semestre ou une année.

Erasmus+ (Europe)

Ce programme ERASMUS+ (Europe) vous permet d’effectuer un séjour d’études d’une durée de 3 mois à une année universitaire dans un établissement d’un autre pays de l’Union européenne ainsi qu’en Islande, Norvège, Suisse, Croatie, Turquie et au Liechtenstein.

Dans le cadre du programme Erasmus+ études, les étudiants peuvent effectuer une ou plusieurs périodes d’études à l’étranger d’une durée de 3 à 12 mois maximum par cycle.
Il est possible de combiner et de cumuler vos mobilités études Erasmus+ et vos mobilités stage Erasmus+ mais leur durée totale ne doit pas dépasser 12 mois par cycle (licence, master, doctorat).
Les étudiants qui ont déjà effectué une mobilité stage et/ou études dans le cadre d’ancien programme Erasmus (avant 2014/2015) peuvent effectuer de nouvelles mobilités études et/ou stage Erasmus+ sous la condition que leur séjour à l’étranger ne dépasse pas les 12 mois autorisés par cycle (mobilités avant 2014/2015 et mobilités à partir de l’année 2014/2015 incluses).

Au préalable, un accord doit avoir été conclu par un enseignant de votre composante et dans votre discipline avec une université de l’un de ces pays. Consultez la carte des accords Erasmus +.

Conditions

  • Être inscrit à l’Université de Toulon
  • Être au minimum en 2e année de Licence
  • Avoir validé son année avant le départ
  • Pas de condition de nationalité
  • Être sélectionné par le référent pédagogique Relations Internationales

Avantages

  • Vous êtes exonérés des droits d’inscription dans l’université d’accueil car vous êtes inscrit à l’Université de Toulon.
  • Votre mobilité sera validée grâce au système de transfert de crédits ECTS.
  • Vous obtiendrez votre année d’études de l’Université de Toulon si vous validez les cours choisis dans votre contrat d’études.
  • Vous pouvez bénéficier d’une aide financière à la mobilité sous réserve d’éligibilité.

Comment candidater à une mobilité Erasmus + ?

  1. Consulter la carte des accords Erasmus + (Europe)
  2. Prendre contact avec le référent pédagogique Relations Internationales de sa composante et de sa filière (cf liste jointe).
  3. de Janvier à mi février : candidater auprès du référent pédagogique Relations Internationales de sa composante qui fera une pré-sélection des étudiants. Il est recommandé d’émettre plusieurs vœux.
    La pré-sélection porte sur le niveau académique des candidats, leurs connaissances linguistiques et leur motivation. Elle se fait sur dossier (un CV, une lettre de motivation, les relevés de notes de l’année précédente, les éventuelles certifications linguistiques (TOEF, TOEIC,…) et elle est complétée, le cas échéant, par un entretien.
    Si vous êtes sélectionné(e) par le référent pédagogique pour une mobilité, consultez le site de l’université partenaire de votre choix et suivez la procédure d’inscription à l’attention des étudiants Erasmus entrants (incoming students).
    ATTENTION AUX DATES LIMITES !
  4. Constitution du dossier Erasmus + remis par le SRI : contrat de mobilité, learning agreement, lettre d’engagement.
  5. Constitution du dossier d’aide financière : chaque étudiant Erasmus + perçoit une aide qui est définie par la commission "Aide et bourse de mobilité internationale" :
  • Soit le complément d’aide à la mobilité du CROUS pour les étudiants boursiers uniquement, même à l’échelon 0 et 0bis, le montant mensuel est de 400€.
  • Soit l’allocation Erasmus + pour les non boursiers du CROUS. Le montant mensuel varie en fonction du pays de destination :
    • 300 euros pour les pays suivants : Autriche, Danemark, Finlande, Irlande, Italie, Liechtenstein, Norvège, Suède, Royaume-Uni.
    • 250 euros pour les pays suivants : Allemagne, Ancienne République yougoslave de Macédoine, Belgique, Bulgarie, Chypre, Croatie, Espagne, Estonie, Grèce, Hongrie, Islande, Lettonie, Lituanie, Luxembourg, Malte, Pays-Bas, Pologne, Portugal, République Tchèque, Roumanie, Slovaquie, Slovénie, Turquie.

Attention : en cas d’interruption de la mobilité, le remboursement des aides financières pourra être demandé.

Attention : ces 2 aides ne sont pas cumulables.
Prévoyez des ressources financières suffisantes :
En effet, le versement peut intervenir plusieurs mois après votre départ. Ce délai est dû au traitement administratif et financier de votre dossier.
Vous devez donc penser aux frais occasionnés par le voyage, le logement (loyer mais aussi caution), les transports urbains, l’alimentation mensuelle,
les achats de livres, les abonnements éventuels (électricité, eau…). Toutes ces dépenses sont très souvent sous-estimées ! N’oubliez pas non plus,
si nécessaire, de faire établir une carte bancaire internationale.

Le conseil départemental 83 vient de mettre en place un nouveau dispositif d’aide financière :

  • bénéficiaires : étudiants Erasmus + qui résident dans le Var
  • niveau : master 1
  • montant : 500€
  • 35 dossiers seront retenus

Les personnes en situation de handicap peuvent percevoir une aide supplémentaire, s’adresser au SRI.

Les démarches administratives obligatoires à effectuer pour une mobilité Erasmus +

  1. Après avoir été sélectionné(e) vous devrez effectuer une évaluation linguistique en ligne (si disponible dans la langue principale d’enseignement de votre mobilité) qui permettra à l’université de Toulon de vous apporter une aide linguistique adaptée, si nécessaire.
  2. Vous devrez procéder à votre inscription administrative et pédagogique à l’Université de Toulon avant votre départ. Pour cela, vous devrez vous munir de votre learning agreement (contrat d’études) signé.
  3. Pensez à prévenir votre secrétariat pédagogique que vous partez en mobilité.
  4. Vérifiez votre situation au titre des assurances : maladie, accident, responsabilité civile, rapatriement. Sites : MEP, LMDE, http://www.ameli.fr/
    Une copie de votre carte européenne d’assurance maladie vous sera demandée.
  5. L’inscription consulaire :
    • consulter le site du Ministère des Affaires Étrangères, s’inscrire sur "Ariane"
    • consulter le site internet de l’Ambassade de France ou du Consulat du pays dans lequel vous allez séjourner.
  6. Pensez à vérifier la validité de votre carte d’identité ou de votre passeport.

Préparation linguistique avant le départ :

Le Centre des Ressources en Langues est ouvert à toutes les personnes qui souhaitent améliorer leurs compétences en langues étrangères, discuter avec des étudiants du monde entier, se réunir autour d’un film en version originale ou simplement pratiquer une langue étrangère entre étudiants.

Le Tandem linguistique :

Une méthode gratuite et efficace pour se perfectionner ou apprendre une langue :
Tandem linguistique

Consultez

Échanges Hors Europe :

L’université dispose de partenariats d’échange permettant une mobilité de ses étudiants vers des destinations dans le monde entier. Vous pouvez choisir votre destination selon votre domaine d’études. Consultez la carte des accords d’échange.

Conditions

  • Être inscrit à l’Université de Toulon
  • Être au minimum en 2e année de Licence
  • Avoir validé son année avant le départ
  • Être sélectionné par le référent pédagogique de votre composante
  • Avoir validé votre niveau de langue par un test (TOEIC / TOEFL) pour une mobilité d’étude aux États-Unis ou en Australie

Avantages

  • Vous êtes exonérés des droits d’inscription dans l’université d’accueil car vous êtes inscrit à l’Université de Toulon.
  • Votre mobilité sera validée grâce au système de transfert de crédits ECTS.
  • Vous obtiendrez votre diplôme de l’Université de Toulon si vous validez les cours choisis dans votre contrat d’études.
  • Vous pouvez bénéficier d’une aide financière à la mobilité sous réserve d’éligibilité.

Comment candidater ?

  1. Consulter la carte des accords
  2. Prendre contact avec le référent pédagogique Relations Internationales de sa composante (cf. liste jointe)
  3. De janvier à mi février : candidater auprès du référent pédagogique Relations Internationales de sa composante qui fera une pré-sélection des étudiants. Il est recommandé d’émettre plusieurs vœux. La pré-sélection porte sur le niveau académique des candidats, leurs connaissances linguistiques et leur motivation. Elle se fait sur dossier (un CV, une lettre de motivation, les relevés de notes de l’année précédente, les éventuelles certifications linguistiques (TOEF, TOEIC,…) et elle est complétée, le cas échéant, par un entretien.

Si vous êtes sélectionné(e) par votre référent pour une mobilité dans le cadre d’une convention, vous devez impérativement consulter le site de l’université partenaire de votre choix et suivre la procédure d’inscription à l’attention des étudiants en échange entrants (incoming / exchange students). Attention aux dates limites !

  • constitution du dossier remis par le SRI : établir le learning agreement signé par le référent Relations Internationales de sa composante.
  • constitution du dossier d’aide financière avec le SRI :
    • Soit le complément d’aide à la mobilité du CROUS pour les étudiants boursiers uniquement, même à l’échelon 0 et 0bis, le montant mensuel est de 400€.
    • Soit la bourse PRAME (région PACA) sous réserve d’éligibilité.
Attention : ces 2 aides ne sont pas cumulables.
Prévoyez des ressources financières suffisantes :
En effet, le versement peut intervenir plusieurs mois après votre départ. Ce délai est dû au traitement administratif et financier de votre dossier.
Vous devez donc penser aux frais occasionnés par le voyage, le logement (loyer mais aussi caution), les transports urbains, l’alimentation mensuelle, les achats de livres, les abonnements éventuels (électricité, eau…). Toutes ces dépenses sont très souvent sous-estimées ! N’oubliez pas non plus, si nécessaire, de faire établir une carte bancaire internationale.

Les personnes en situation de handicap peuvent percevoir une aide supplémentaire, s’adresser au SRI.

Les démarches administratives obligatoires à effectuer pour une mobilité.

  1. Vous devrez procéder à votre inscription administrative et pédagogique à l’Université de Toulon avant votre départ.
    Pour cela, vous devrez vous munir de votre learning agreement (contrat d’études) signé.
  2. Pensez à prévenir votre secrétariat pédagogique que vous partez en mobilité.
  3. Vérifiez votre situation au titre des assurances : maladie, accident, responsabilité civile, rapatriement
    Sites : MEP, LMDE, http://www.ameli.fr/
  4. L’inscription consulaire :
    • consulter le site du Ministère des Affaires Étrangères, s’inscrire sur "Ariane"
    • consulter le site internet de l’Ambassade de France ou du Consulat du pays dans lequel vous allez séjourner.
  5. Pensez à vérifier la validité de votre passeport.
    Les conditions d’entrée sur le territoire des pays hors Union européenne sont très variables. Un visa étudiant est en général nécessaire. Il faut donc impérativement consulter le site de l’ambassade en France du pays concerné afin de vous assurer que vous serez bien en règle au moment d’entrer sur le territoire du pays étranger. Les démarches sont parfois longues, ne vous y prenez donc pas au dernier moment !
  6. Certaines universités aux Etats-Unis et en Australie demandent un test linguistique (TOEFL, TOEIC). S’inscrire en ligne
  7. Ne réservez votre billet d’avion qu’après réception de la lettre d’admission de l’université d’accueil.
  8. Après réception de votre lettre d’admission de votre université d’accueil, vous devez faire le nécessaire pour l’obtention de votre visa. Vous devez prendre un rendez-vous à l’ambassade et vous déplacer à Paris. Le coût d’un visa est entre 150 et 200 euros.
  9. Vous devez partir avec votre lettre d’admission de votre université d’accueil. En effet, elle vous sera demandée dès votre arrivée sur le sol américain, australien et canadien.

Préparation linguistique avant le départ :

Le Centre des Ressources en Langues est ouvert à toutes les personnes qui souhaitent améliorer leurs compétences en langues étrangères, discuter avec des étudiants du monde entier, se réunir autour d’un film en version originale ou simplement pratiquer une langue étrangère entre étudiants.

Le Tandem linguistique :

Une méthode gratuite et efficace pour se perfectionner ou apprendre une langue : Tandem linguistique

BCI

Le Bureau de coopération interuniversitaire (BCI), qui remplace désormais les conférences des présidents d’universités françaises et québécoises (CREPUQ), est une convention qui unit les universités françaises et québécoises pour faciliter les échanges d’étudiants.
En participant à un programme d’échanges du BCI : les étudiants demeurent inscrits à l’université de Toulon et acquittent les droits de scolarité habituels de l’université de Toulon et non ceux de l’établissement d’accueil.
Les études dans l’université partenaire sont validées par l’université de Toulon.
La majorité des universités membres du programme BCI sont francophones.

Conditions

  • Être inscrit à l’Université de Toulon
  • Être au minimum en 2e année de Licence
  • Candidater et être sélectionné par l’université québécoise

Avantages

  • Vous êtes exonérés des droits d’inscription dans l’université d’accueil car vous êtes inscrit à l’Université de Toulon.
  • Votre mobilité sera validée grâce au système de transfert de crédits ECTS.
  • Vous obtiendrez votre diplôme de l’Université de Toulon si vous validez les cours choisis dans votre contrat d’études.
  • Vous pouvez bénéficier d’une aide financière à la mobilité sous réserve d’éligibilité.

Conditions d’éligibilité au programme d’échange BCI

Vous devez répondre aux conditions suivantes :

  • avoir validé au moins une année d’études à l’Université de Toulon,
  • posséder un dossier académique solide,
  • maîtriser la langue d’enseignement de l’établissement d’accueil.

Comment candidater ?

  1. Consultez le site de la BCI afin de choisir trois universités par ordre de préférence et de présélectionner les cours que vous souhaitez suivre.
  2. Contactez le responsable pédagogique de votre diplôme pour recueillir son accord sur votre projet de mobilité au Québec ; il devra approuver les programmes des cours que vous projetez de suivre dans les établissements d’accueil présélectionnés.
  3. À partir de la mi-décembre, complétez impérativement le formulaire de candidature BCI.
    Pour accéder au formulaire, un code d’accès personnel est nécessaire, le demander au SRI début décembre.
    Attention : vous devez émettre trois vœux de destination. Il est donc recommandé de commencer à réfléchir à votre projet d’études et à préparer votre dossier dès le mois de novembre.
  4. Le dossier complet est à ramener au SRI qui se charge de l’envoi.

Si votre candidature est retenue par une université québécoise :

  • La sélection des universités québécoises est souvent connue fin mai, début juin.
  • Les démarches administratives obligatoires et les aides financières sont les mêmes que pour une autre mobilité en échange études.
  • Titre de séjour au Canada : Programme d’études de 6 mois et plus : Les étudiants partant pour un programme d’études de 6 mois et plus doivent attendre d’avoir obtenu la lettre d’admission - à présenter pour obtenir le permis d’études - avant de partir pour le Canada. Dès réception de la lettre d’admission, ils doivent commencer les démarches pour l’obtention du Certificat d’acceptation du Québec (CAQ), puis du permis d’études auprès d’un bureau des visas à l’extérieur du Canada. Les étudiants français sont dispensés du visa de visiteur.

Consultez

  • Le site web de la BCI

Autres

D’autres possibilités de mobilité internationale existent :

Partir en «  free mover   » (candidat libre)

Le programme de "Free mover" s’adresse aux étudiants qui souhaitent absolument suivre des cours dans une université non partenaire.
Cela implique que l’étudiant peut choisir n’importe quelle université étrangère. Il a à sa charge toute l’organisation de sa mobilité (choix des enseignements, droits d’inscription, recherche du logement, ...).
Il doit prendre contact avec l’université qui l’accueillera, il doit s’acquitter des droits d’inscription dans les 2 établissements.
Il doit avoir un enseignant responsable de sa mobilité au sein de l’université de Toulon qui établira son learning agreement avant son départ.
Il n’aura pas droit aux aides financières prévues pour un échange.

Les programmes d’assistanat de français à l’étranger

Divers programmes vous permettent d’être assistant de français à l’étranger :