"Faites de la science" : susciter des vocations !

Mercredi 9 avril, des collégiens et des lycéens du Var se sont affrontés lors d’une joute scientifique sur le campus de La Garde, dans le cadre du concours national « Faites de la Science ».
Un événement auquel participe l’UFR de Sciences et Techniques depuis 6 ans, qui allie expérimentation scientifique et enjeux pédagogiques.

Dans une salle de cours du bâtiment T, six élèves de terminale s’affairent autour de leurs tables d’expérimentation. Ordinateur, ampèremètre mais aussi sèche-cheveux : les outils sont variés. Venus du lycée Costebelle de Hyères, ils présentent à un jury d’enseignants-chercheurs de l’UFR de Sciences et Techniques leur projet : « Donner la mer à boire ». Depuis janvier, ils ont travaillé sur une centrale de dessalement d’eau de mer à Porquerolles.

Certains hésitent, d’autres sont déjà très à l’aise devant les quatre enseignants-chercheurs. Après dix minutes de présentation, vient le moment des questions. Le dialogue s’installe pour s’achever sur un « vous avez bien cerné le problème » que lance Claude Favotto, maître de conférences en chimie. Soulagés, les lycéens sortent s’aérer. « Nous présentons ce projet au baccalauréat. « Faites de la science » nous permet d’être en situation face à un jury et d’améliorer notre expérimentation », explique Anthony, l’un d’entre eux.

Porter les couleurs de l’UTLN

Cette année, neuf projets ont été sélectionnés par l’Université de Toulon pour participer à la phase locale du concours. Les vainqueurs porteront les couleurs de l’établissement le 23 mai prochain à Montpellier, lors de la phase nationale. « Nous participons à ce concours depuis six ans aux côtés de 23 universités », rappelle Jean-Luc Caccia, directeur de l’UFR de Sciences et Techniques. « L’objectif est de susciter l’envie de la curiosité et de l’expérimentation scientifique chez les jeunes. »

Et même les très jeunes. Équipés de rapporteurs, d’équerres et de règles, un petit groupe d’élèves de 6e du collège Pierre de Coubertin du Luc explique à l’un des jurys « comment relier trois villes en utilisant le moins de goudron possible ? ». L’échange est moins formel, mais l’enjeu tout aussi sérieux. L’un des collégiens répond avec aisance aux interrogations des universitaires. « Je suis très motivé, s’enthousiasme Anas, qui se voit déjà ingénieur. J’ai travaillé tout en m’amusant. » Et Nelly Simond, son enseignante de mathématiques, de souligner : « Il a 20 de moyenne ! Mais le niveau des groupes est hétérogène, insiste-t-elle. Le concours permet aussi de cadrer certains élèves qui en ont parfois besoin. »

Face à la diversité des sujets et malgré les écarts d’âge entre les participants, le jury doit cependant trancher. Mais l’essentiel, rappelle Pascale Giraudet, enseignante en biologie à l’UTLN, « c’est de les motiver. Il faut les prendre petits pour leur montrer que la recherche est abordable. » Objectif atteint.

L’UFR de Sciences et Techniques bénéficie du soutien du conseil régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, pour accompagner les projets retenus et récompenser ceux distingués par le jury.

Le palmarès 2014 :

  • 1er prix : 1000€ Lycée Costebelle « Donner la mer à boire »
  • 2e prix : 500€ Lycée Raynouard « Raynouard et couleur »
  • 3e prix : 300€ Collège Pierre de Coubertin « Du chemin le plus court au chemin minimal »