Institut Méditerranéen d’Océanologie (MIO)

UMR CNRS 7294 - IRD 235 - UM AMU 110

Les tutelles de l’UMR MIO sont l’Université d’Aix-Marseille (AMU), l’Université de Toulon (UTLN), le Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS) et l’Institut de Recherche pour le Développement (IRD).

Direction du laboratoire :

Directeur : Richard SEMPÉRÉ (DR, CNRS)
Directeurs adjoints :

  • Renaud FICHEZ (DR, IRD)
  • Marc SAILLARD (PR, UTLN)
  • Valérie MICHOTEY (PR, AMU)

Composition du laboratoire :

Ce laboratoire constitue un pôle d’océanologie de 240 personnes (dont 60 hébergés à l’UTLN) regroupant des personnels statutaires des tutelles, ainsi que des doctorants et des chercheurs contractuels.

Thématiques de recherche / équipes

Le laboratoire MIO est centré sur la compréhension et l’observation du milieu marin (océan ouvert ainsi que les interfaces continent-océan et atmosphère-océan).

Il englobe tous les aspects de l’océanographie : biologie, microbiologie, biogéochimie, écologie, physique, modélisation, instrumentation in situ et télédétection.

Les membres présents sur le site toulonnais appartiennent aux équipes « Océanographie Physique, Littorale et Côtière », « Chimie Environnementale », « Microbiologie Environnementale et Biotechnologies » et « Ecologie Marine et Biodiversité ».
Les physiciens travaillent plus particulièrement sur les processus en zone côtière et leurs interactions avec d’un côté la zone littorale, de l’autre le large, privilégiant dans ce cas la mesure à distance par radar.
Les chimistes sont impliqués dans la détermination et la caractérisation des contaminants en milieu marin, le rôle de la matière organique dans leur transfert dans les eaux et les sédiments, ainsi que dans le développement de la spectroscopie.
Les biologistes étudient la structure et le fonctionnement des systèmes biologiques côtiers et pélagiques marins et l’impact des apports anthropiques sur les populations et communautés. Ils analysent également l’influence du compartiment biotique sur le devenir des contaminants dans le milieu marin.

Soutien scientifique aux formations de masters de l’université :