L’UTLN et le C.H.I.T.S s’entendent pour faire progresser la médecine

L’Université de Toulon et le centre hospitalier intercommunal de Toulon – La Seyne ont signé une convention de partenariat ouvrant la voie à de nouvelles recherches biomédicales.

Depuis plusieurs années, conscients des besoins et des enjeux de l’innovation biomédicale, les équipes des laboratoires de recherche de l’Université de Toulon (UTLN) et les équipes médicales du C.H.I.T.S collaborent dans le cadre de travaux conjoints de recherche. Dite « translationnelle », elle allie recherche fondamentale (en laboratoire) et recherche clinique (sur le patient). Ces projets communs visent à développer de nouvelles applications biomédicales fournissant aux praticiens une aide thérapeutique ou au diagnostic indéniable.

Afin de soutenir cette activité, favoriser les meilleures réalisations et développer un pôle d’excellence local autour des biotechnologies, le C.H.I.T.S et l’UTLN ont signé, vendredi 1er avril 2016, un accord cadre jetant les bases d’un partenariat qui résonne à la fois comme

« une évidence car l’Université de Toulon est une université de territoire qui évolue dans un écosystème et qui a vocation à développer des relations privilégiées avec d’autres acteurs structurants, relève Eric Boutin, Président de l’UTLN. Pour autant, cette relation est singulière : l’UTLN est une université pluridisciplinaire hors discipline de santé. Et c’est bien là tout le paradoxe. Nous nous sommes rendus compte avec Anne Molcard, Vice-Présidente Commission Recherche de l’UTLN, en faisant le tour de nos laboratoires que la santé était un mot clé revendiqué par nombre d’entre eux. Et ce, tant dans le domaine des sciences et techniques que dans le domaine des sciences humaines. Ainsi la santé est elle un mot clé pour nos collègues spécialistes du traitement du signal, de la chimie, des mathématiques, des lettres, de la communication, du handicap... »

Si des collaborations existent déjà, notamment dans la recherche sur la récupération d’athlètes de haut niveau, le cancer, le diabète et les troubles du sommeil, les équipes de l’UTLN et du C.H.I.T.S doivent désormais apprendre à se connaître. Les dernières journées scientifiques, organisées les 26 et 27 avril, leur ont permis de se rencontrer au cours d’un speed-dating, d’échanger autour de leur compétences et d’accentuer ses liens