L’UTLN travaille à la valorisation de sa recherche

Jeudi 23 mars, l’Université de Toulon recevait ses partenaires du projet européen Erasmus+ Satelit. Un projet international visant à valoriser la recherche universitaire et le transfert de technologies

Ambiance studieuse dans les étages supérieurs du bâtiment PI. Jeudi 23 mars, l’Université de Toulon organisait le premier comité de pilotage du projet européen Erasmus+ Satelit. Cette réunion de travail a été l’occasion pour l’UTLN d‘accueillir une délégation composée de plusieurs Vice-présidents des universités partenaires du projet.

« L’Université de Toulon s’est forgée une identité forte autour des sciences de la mer et des sociétés méditerranéennes qui fait écho avec ce qui nous rassemble aujourd’hui, a rappelé Éric Boutin, Président de l’Université de Toulon en ouverture. C’est l’Europe qui nous réunit, notamment par le biais de la plateforme Telomedia, financée par des fonds FEDER et attendue par la société civile pour être plus proche des territoires qui nous accueillent et dans la valorisation de la recherche. »

Officiellement lancé le 03 novembre 2016 par un meeting organisé à l’Université de Gênes, le projet « Solutions Académiques pour le Territoire Euro-méditerranéen Leader d’Innovation et Transferts technologiques d’excellence » regroupe 22 partenaires du Nord et du Sud de la Méditerranée* sur la thématique de la valorisation de la recherche et du transfert de technologies entre établissements.

« L’objectif est d’aider les universités partenaires à améliorer leur service de valorisation de la recherche à travers - entre autres – la formation des équipes en charge de ces questions aux sein des établissements, l’organisation d’évènements communs entre le monde socio-économique et les universités sur la thématique de l’innovation et du transfert de technologie (ITT), une enquête sur la professionnalisation des docteurs et doctorants et enfin la mise en place progressive d’un pôle Elit qui constituera un réseau d’excellence de la valorisation de la recherche autour du bassin méditerranéen », explique Yusuf Kocoglu, Maître de conférences à l’UFR Sciences économiques et chercheur au laboratoire LEAD de l’UTLN, organisateur du comité de pilotage

.

Valoriser les doctorants

Au-delà du développement des savoirs, l’Université a vocation à jouer un rôle majeur dans le développement économique et l’employabilité des étudiants qu’elle a formés, en particulier des Doctorant(e)s qui participent à la production des résultats scientifiques pour l’Université et qui peuvent être sources d’innovations et porteurs d’emplois.

Coordonné par Téthys, un consortium de 89 universités provenant de 19 pays sous l’égide d’Aix-Marseille Université, Erasmus+ Satelit durera 24 mois. L’Université de Toulon y est leader du lot 1 « Préparation » et s’occupe d’effectuer un état de l’art dans les universités partenaires, de mettre en place le plan de formation, de coordonner l’enquête sur la professionnalisation des docteurs dans les universités du Sud et de suivre l’équipement des universités du Sud pour l’organisation des formations et leur dissémination future aux institutions extérieures aux projet. Sa position dans le projet fait de l’UTLN « un partenaire incontournable et dynamique du réseau », selon Michel Autric, le président de Thétys.

* Erasmus + Satelit regroupe les universités de Fès, Rabat (Maroc), Bejaia, Constantine (Algérie), Sfax, Sousse (Tunisie), Cadix, Murcia (Espagne), Gênes, Turin (Italie), Aix-Marseille et Toulon (France), les Chambres de commerce et d’Industrie (CCI) de Tanger, Alger, Tunis, le Consejo Supérior de Investigaciones Cientificas (Espagne), le Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Cereq), la Région PACA et l’Agence Universitaire de la Francophonie Maghreb à Rabat ainsi que les Ministères de l’Enseignement et de la Recherche du Maroc, d’Algérie et de Tunisie.