[PORTRAIT] Lorraine Caro : Actrice de la vie étudiante

De la vie étudiante, elle en connaissait déjà le côté cour. En s’engageant comme volontaire en service civique, la jeune femme a découvert le côté jardin du service Vie étudiante. Elle a comme mission de faire connaître, notamment, le nouvel espace vie étudiante du bâtiment PI. Avec humour et fraîcheur s’il vous plaît.

Ses cheveux sont ébouriffés, le maquillage léger – voire inexistant, on n’est pas expert en la matière – et le vernis à ongle diffus. Mais quel que soit le jour de la semaine, matin ou après-midi, hors les murs du bâtiment PI ou à l’intérieur de l’espace vie étudiante, elle a toujours une écharpe enroulée autour du cou, tantôt en laine et épaisse, tantôt en matière synthétique et fine, rose poudrée ou noire. Simple touche de coquetterie de la part d’une jeune femme naturelle et rieuse ? « Chaque année, je me dis que je ne passerai pas l’hiver », dit en riant la Réunionnaise. Lorraine n’est certes toujours pas acclimatée aux fraîches températures varoises de saison mais sa présence suffit à réchauffer l’atmosphère d’une douce chaleur humaine.

Rendre service à la communauté

Un don de soi qu’elle partage sans fioriture. Fréquentant l’espace vie étudiante sans engagement forcené, Lorraine s’est portée volontaire cette année pour un service civique à l’Université de Toulon. L’activité lui prend 24 heures par semaine, en plus des cours qu’elle suit en DUT génie biologique, option diététique, 2e année (formation à distance).

« Ce n’est pas comme un métier où tu travailles avant tout pour un « patron ». Là, tu fais quelque chose pour les autres en rendant service à la communauté, apprécie la jeune femme de 21 ans. C’est une manière d’être acteur de la vie étudiante et pas seulement d’être entraîné dans une routine métro-boulot-dodo. »


Sa mission : populariser auprès des étudiants qui « viennent parfois ici parce qu’ils se sentent perdus » le tout nouvel espace de vie situé aux pieds du bâtiment PI, campus Porte d’Italie. Alors pour en faire un lieu d’accueil agréable, Lorraine a organisé un déjeuner « cadeau mystère », juste avant le fêtes de Noël. Entre deux bouchées d’un repas pris à EVE (Espace Vie Etudiante), chaque étudiant inscrit s’engageait à offrir un présent d’une valeur de 2€ maximum à l’un des convives tiré au sort. Une vingtaine d’étudiants y ont participé.

Une cafétéria associative

Après Univ’Art, une session de street-art sur toile organisée début décembre sur les deux campus, Lorraine souhaite aujourd’hui lancer un projet autrement plus complexe : monter une cafétéria associative, gérée par des étudiants bénévoles.

« Elle servirait à l’accueil et l’intégration des étudiants, aux développement, accompagnement et soutien des initiatives étudiantes, mais aussi à la promotion culturelle et citoyenne, explique-t-elle. J’aimerais que les bénévoles et les associations mettent en place des animations souples (mini-concerts, dégustations à thème, etc.), des ateliers de découverte ou même un système d’échanges de livres, de documents, de bons plans… voire une mise à disposition de jeux de société. »


Sa vision de la cafétéria idéale peut évoluer avec l’apport d’idées nouvelles ou l’investissement des étudiants. Lorraine a déjà rédigé les statuts de l’association et proposé au CROUS un partenariat.

Engagement citoyen

A mi-parcours de son service civique, Lorraine dresse un premier bilan. Enrichissant, forcément, puisqu’on lui a laissé la liberté d’entreprendre les projets qu’elle voulait, demandé son avis sur des questions importantes, donné des responsabilités.

« J’ai beaucoup appris sur la vie étudiante, le fonctionnement de l’université et des associations, explique-t-elle. Ca me donne envie de m’investir davantage dans la vie étudiante quand je repasserai de l’autre côté de la barrière. »


Un premier pas vers des engagements encore plus « citoyens » ?