Pôle Telomedia : Clap de début

Devant un parterre d’invités de marque, l’Université de Toulon a inauguré, vendredi dernier, Telomedia. Un pôle de création et production audiovisuelle et numérique unique en France.

Rendez-vous était pris pour 10h, vendredi 30 janvier. Malgré les bourrasques de vent glaçant qui balayaient le parvis du bâtiment Pi du campus Porte d’Italie, personne n’a voulu être en retard et céder sa place au premier rang. Ce jour-là, l’Université de Toulon (UTLN) inaugurait son pôle Telomedia.

« Un formidable outil au service de l’ensemble des acteurs qui placent les technologies du numérique et leurs usages au cœur de leurs créations, de leurs formations, de leur recherche, de leur stratégie de développement et de leur communication », a fièrement rappelé Marc Saillard, Président de l’université.

Situé au sein du nouveau campus Porte d’Italie, Telomedia est un pôle de 900 m2 entièrement dévolu à la création, la production et la diffusion d’œuvres audiovisuelles et numériques. Au-delà des équipements de pointe dont il est équipé, ses principaux atouts résident dans la modularité en quatre espaces indépendants de son plateau de tournage de 370m2, son couplage à trois espaces de diffusions (amphithéâtres) partagés avec les autres formations du campus, ses outils de post-production et son studio virtuel.

«  Une offre globale sans équivalent en France », assure Olivier Dubuquoy, directeur de Telomedia.


Ce couplage permet d’envisager de multiples applications dans des domaines aussi variés que la formation, la recherche, le web, les jeux vidéo, le cinéma ou le spectacle vivant.

Parmi la centaine d’invités, on pouvait distinguer les silhouettes de Philippe Berling, directeur du Théâtre Liberté, David Moreau, réalisateur et scénariste, Laëtitia Moreau, réalisatrice de documentaires. Ou encore Claude-Henri Bonnet, directeur général et artistique de l’opéra de Toulon qui a vu des possibilités de coopération :

« En 2014, le théâtre du Châtelet a proposé une vision décalée et enthousiasmante de La Pietra del Paragone de Rossini, où une installation d’écrans permettait aux spectateurs de voir les acteurs incrustés dans des décors réalisés à partir de maquettes. Avec ces équipements, on peut parfaitement imaginer une mise en scène similaire ou une projection 3D de l’orchestre que les spectateurs essaieraient de diriger », explique-t-il.

Hubert Falco, maire de Toulon et président de Toulon Provence Méditerranée, Pierre Soubelet, Préfet du Var et Claire Lovisi, rectrice de l’académie de Nice, immergés dans une simulation 3D commentée par Olivier Dubuquoy, n’étaient pas moins enthousiastes.

Opérationnel depuis seulement quelques semaines, Telomedia a déjà formalisé des partenariats avec le laboratoire de recherche LSIS de l’UTLN, le MuCEM et l’Ina. De premiers partenariats qui ne peuvent qu’en appeler bien d’autres à l’avenir.