Politique internationale

L’Université de Toulon met en œuvre une politique d’ouverture à l’international qui se décline au sein de ses 9 composantes et instituts et de ses 15 laboratoires de recherche.
Elle accueille chaque année près de 1 200 étudiants et enseignants-chercheurs étrangers représentant plus de 80 nationalités.

Mobilité étudiante

L’Université de Toulon (UTLN) donne aujourd’hui la priorité aux actions internationales au service de ses étudiants, en travaillant au développement de la mobilité étudiante encadrée (entrante et sortante) et au développement de doubles diplômes.

Mobilité sortante

Avoir la possibilité d’effectuer une partie de son cursus à l’étranger est une vraie valeur ajoutée. Cette expérience apporte à l’étudiant des savoir-faire et savoir-être dont il pourra se prévaloir dans son projet professionnel. L’objectif de l’Université de Toulon est d’offrir à tout étudiant qui le désire un cadre dans lequel son projet international pourra se construire, se déployer et s’épanouir.

Pour accompagner cette mobilité, des dispositifs de renforcement linguistique sont mis en œuvre. Ils mobilisent le Centre de Ressources en Langues, la mise en place de certifications de langues et vont jusqu’à proposer aux étudiants qui le désirent de suivre certains modules d’enseignement de spécialité en langue étrangère, dans le cadre du développement de classes européennes.

Des dispositifs d’aide à la mobilité sont également proposés pour permettre à chacun de mener à bien son projet dans les meilleures conditions.

L’Université de Toulon développe une offre de double diplôme au niveau licence, master et doctorat, avec des universités partenaires au Brésil, Vietnam, Royaume-Uni, Ukraine et plus récemment au Pérou.

Mobilité entrante

En matière de mobilité entrante, l’université privilégie une approche qualitative plus que quantitative. Elle a mis en place des dispositifs d’accueil, d’intégration et d’accompagnement linguistique et méthodologique.

Mobilité des chercheurs

L’Université de Toulon mène également une politique volontariste d’ouverture à l’international de ses équipes de recherche. Elle a mis en place un programme de « chercheur invité » qui permet d’accueillir des enseignants-chercheurs étrangers renommés pour leurs compétences dans leur domaine. Ils sont intégrés au sein des équipes pédagogiques et scientifiques de l’université et participent pleinement aux activités d’enseignement et de recherche de l’UTLN.

Délocalisation en Asie

L’Université de Toulon exporte aujourd’hui son expertise et son savoir-faire à l’international tant en matière d’enseignement que de recherche.

Au Vietnam, elle propose à plus de 300 étudiants des enseignements en chimie et en sciences de gestion au niveau licence et master.

Elle travaille également au développement de filières du premier au troisième cycle universitaire. La filière chimie au Vietnam constitue de ce point de vue une bonne pratique. Les étudiants vietnamiens de l’Université des Sciences d’Hanoi peuvent suivre une licence et un master Francophone avant de s’orienter en doctorat. Afin d’étendre cette logique de filière à la recherche, le laboratoire franco-vietnamien Eripole a été créé, sous la responsabilité conjointe du laboratoire MAPIEM et le l’Université des Sciences d’Hanoi.

Erasmus Mundus

L’Université de Toulon est partenaire du programme Erasmus Mundus HERMES.Ce programme associe une vingtaine d’universités d’Europe et du Moyen-Orient et offre des opportunités de mobilités d’échange académique et scientifique entre l’Europe et le Moyen-Orient.