Focus sur le service civique à l’UTLN : Portraits d’étudiantes

« Je voulais vraiment ce « job ». Dès que j’ai vu l’annonce sur le site de la fac, je me suis dit qu’il était fait pour moi », assène Agathe, étudiante de 24 ans à l’Université de Toulon.

Indemnisé 573 euros nets par mois, auxquels s’ajoutent des réductions pour les transports en commun, pour l’accès à la culture, et d’autres avantages en nature (par exemple : chèques vacances), l’expérience étant reconnue par les employeurs sur le marché du travail, le service civique est largement plébiscité par les jeunes. Seule une demande sur cinq reçoit une réponse positive au niveau national.

Ouvert en mai 2010, ce dispositif est un engagement d’un volontaire entre 16 et 25 ans, qui dure de 6 à 12 mois pour des missions d’intérêt général. Missions pouvant s’effectuer dans une association, une collectivité territoriale ou un établissement public.
L’Université de Toulon s’est inscrite dans le dispositif du service civique et tente donc, pour la première fois, l’expérience.

« L’objectif du service civique est de promouvoir les valeurs républicaines de solidarité, de citoyenneté et de responsabilité sociale. Valeurs qui sont aussi les nôtres », explique Sylvie Lafon, Vice-présidente déléguée à la Vie Etudiante.

Parmi les premiers volontaires, Agathe, au Service des Relations Internationales, et Lorraine, au Service de la Vie Etudiante.
Après avoir mené des actions chacune de leur côté, les deux jeunes femmes se retrouvent à l’occasion de l’organisation des élections de février à travers des actions de sensibilisation sur l’importance du vote auprès des étudiants. Un rapprochement qui en appelle d’autres :
Le 17 février notamment, un jeu de piste sera organisé entre les campus de Toulon et de La Garde. Concert, concours de déguisement, défilés et crêpes gratuites sont au programme.

Rencontre avec deux ambassadrices de l’université, aux antipodes l’une de l’autre, devenues complémentaires.

JPEG - 71 ko
Agathe Coupez

JPEG - 40.4 ko
Lorraine Caro