Stratégie de l’établissement

L’Université de Toulon propose plus d’une centaine de formations, à vocation générale ou professionnelle, dans des champs disciplinaires multiples. Elles permettent d’accueillir chaque année environ 9000 étudiants aux profils variés dans un environnement à taille humaine mettant la priorité sur l’accompagnement et la réussite. La politique scientifique de l’université intègre la nécessité de maintenir un adossement recherche de qualité à l’ensemble des formations.

Sur ces bases, qui fondent les missions des universités publiques françaises, l’Université de Toulon a bâti son contrat pluriannuel 2012-2017 avec l’État, en même temps qu’elle a accédé aux responsabilités et compétences élargies au 1er janvier 2012. Elle a pour ambition de mettre les outils de cette plus grande autonomie au service d’un positionnement qui consiste :

  • d’une part à proposer une offre de formation en cohérence avec les besoins socio-économiques, notamment ceux des territoires d’implantation de l’université,
  • d’autre part à structurer la recherche autour d’axes pluridisciplinaires portant des projets fédérateurs, avec un focus particulier sur les thématiques liées aux activités marines.

La mise en adéquation de l’activité de formation et de recherche avec les attentes du territoire constitue un levier important pour améliorer l’insertion professionnelle des étudiants, accroître l’attractivité de l’université, renforcer son identité et lui conférer toute sa place dans le nouveau schéma d’enseignement supérieur et de recherche qui se dessine.

Afin d’ancrer ce partenariat dans le mode de fonctionnement même de l’université, les acteurs du monde socio-économique sont conviés aux conseils de perfectionnement, pour participer à l’évolution du contenu des formations dans une démarche d’amélioration continue.

C’est dans cet esprit qu’une nouvelle école d’ingénieurs, baptisée SeaTech en référence aux sciences et technologies marines, qui constituent une de nos spécialités, a été créée au sein de l’université en 2014 avec le soutien des partenaires du pôle de compétitivité Mer Méditerranée.

Cette même proximité des acteurs, enseignement supérieur, incubateur et jeunes entreprises innovantes, permet aussi à l’université de prendre toute sa part dans l’émergence du « numérique », que ce soit par la formation, initiale ou professionnelle, par la recherche ou la création, ou encore via ses plateformes technologiques à la disposition de tous les partenaires.

La stratégie de spécialisation esquissée ci-dessus s’inscrit à la fois dans le cadre de la politique européenne Horizon 2020 et dans celui du Schéma Régional de l’Enseignement Supérieur de la Recherche et de l’Innovation. Elle promeut l’excellence de la recherche sur les axes choisis et l’innovation comme levier d’essor économique, de mutations culturelles et de développement du territoire.

L’Université de Toulon concilie donc ancrage territorial et ouverture sur le monde, conformément aux valeurs mêmes qui caractérisent l’université. La mobilité de ses étudiants et de ses personnels, l’accueil d’étudiants et de professeurs internationaux, la création de double-diplômes, sont autant de priorités.

La seconde moitié de la période contractuelle s’annonce riche d’enjeux. Il s’agit en effet de s’appuyer sur le Contrat de Plan État-Région 2015-2020 (CPER) et sur la « politique de site » ministérielle pour conforter le positionnement de l’Université de Toulon, en partenariat avec les universités voisines, et de rendre nos campus, déjà agréables à vivre, encore plus attractifs et conviviaux.