Univers-mer : des espaces phares pour découvrir le projet artistique

Installés en plusieurs endroits des campus de Toulon et de La Garde, ces transats et parasols sont un état des lieux d’Univers-mer. Ils invitent étudiants et personnels à s’y détendre et découvrir l’avancement du projet artistique. Voire d’y participer.

Œuvres d’art conceptuelles, cabinets de curiosité ou outils d’aide à la création, ces espaces phares sont un peu de tout ça à la fois. Disséminés dans les espaces vie étudiante au bâtiment EVE, au café BU La Garde, au bâtiment M et au bâtiment Pi dans le FA301 et le foyer CO.001, les transats et parasols sont les premières empreintes du nouveau projet artistique de l’Université : Univers-mer, itinérances en Méditerranée. La compagnie demain nous fuirons y invite étudiants et personnels à une balade onirique.

Alors, prenez place, laissez-vous envelopper par ce lange confortable, fermez les yeux et prêtez l’oreille au crissement du sable sous le poids des pas, au clapotis des pieds s’enfonçant dans l’eau, au ressac des vagues entrant en collision avec le corps à moitié immergé du baigneur... Plongez dans les abysses de la mer à la rencontre de la Méditerranée incarnée.

Sirène paisible qui interroge notre identité à travers une Mare Nostrum que l’on perd de vue à mesure que l’eau se trouble de maltraitance. Elle hurle doucement sa détresse, nous entraîne vers des rochers d’indifférences pour mieux nous fracasser, nous mettre une claque pour nous réveiller. Comme celle que l’on prend lorsque Youtube nous sort de notre profonde rêverie en diffusant une vidéo d’un tout autre tonneau. Publicité, sketch, pêche au requin. Le retour à la surface est difficile.

Bien plus que les mots, il y a les sons qui bercent et nous transportent au loin, nous fait voyager. Pour un peu, on s’y endormirait sur ces transats ! À défaut, on peut toujours déjeuner à l’ombre des parasols, protégés de la lumière crue des bâtiments et s’imaginer à la plage, prêt à bondir de sa serviette pour se jeter à l’eau ou faire des châteaux de sable.
Un moment de détente où étudiants et personnels sont invités à participer au projet artistique Univers-mer, même passivement. Écouter, mettre une gommette sur la carte de l’Europe c’est déjà poser une pierre à l’édifice final.
Un grain de sable ? Peut-être. Mais de ceux qui emplissent les clepsydres. Le temps s’écoule jusqu’au Printemps de l’Université où la déambulation sera à suivre, à poursuivre, à voir, à s’émouvoir, à sentir, à ressentir le vendredi 3 avril en soirée.

Si l’envie d’en savoir plus et de vous investir vous prend, des RDV sont programmés avec la compagnie demain nous fuirons. Scanner le QR code au pied du parasol ! Ou revenez. Ces espaces phares vont continuer d’évoluer tout au long de l’année, enrichis de nouveaux sons, témoignages ou objets. Venez faire une escale dans ce voyage en Méditerranée.